Information sur la sécurité et la santé au travail: Un service offert par le Bureau international du Travail
Contenu de l'Encyclopédie de sécurité et de santé au travail du Bureau BIT

 

 

Bref historique de l'Encyclopédie

Introduction à la
3e édition franšais

Nouveautés de la
3e édition franšais

Préface de la
3e édition franšais

Liste des organismes collaborateurs

 

 

 

 

Accueil Encyclopédie du BIT Base de données CISILO Aide English
 
À propos du service d'information sur la sécurité et la santé au travail

La quatrième édition [ou troisième édition française] de l'Encyclopédie de sécurité et de santé au travail du Bureau international du Travail brosse un tableau des informations dont on dispose aujourd'hui dans ce vaste domaine. Mais en quoi consiste-t-il exactement? Prenons un exemple.

Les questions de sécurité et de santé liées à l'utilisation prolongée des terminaux à écran de visualisation (TEV), c'est-à-dire des écrans d'ordinateur qui nous sont devenus si familiers, seront étudiées sous un angle différent selon la spécialité de la personne consultée. Le médecin, responsable d'un service de santé au travail pour un groupe de personnes se servant de TEV, voudra sans doute procéder à des examens médicaux pour rechercher les signes et les symptômes d'une maladie physique. Des tests oculaires feront logiquement partie de ces examens, et l'une des solutions retenues pourra être le port de lunettes spéciales pour le travail sur TEV. L'épidémiologiste abordera le problème du point de vue statistique: il rassemblera des données sur les résultats des examens d'une groupe d'utilisateurs de TEV et les comparera à ceux d'autres travailleurs qui ne s'en servent pas, afin de déterminer les risques relatifs pour la santé de cette activité professionnelle. L'hygiéniste du travail se concentrera sur l'environnement: il mesurera les niveaux d'éclairage et testera tel ou tel contaminant. L'ergonome s'intéressera à la conception de l'équipement et aux interactions physiques entre la machine et le travailleur. Le psychologue s'attachera davantage aux facteurs liés à l'organisation et à la structure sociale sur le lieu de travail et étudiera les exigences du poste, le contrôle du travail et la surveillance électronique du rendement, alors que le biologiste privilégiera les expériences relatives aux mécanismes susceptibles d'expliquer en dernière analyse les effets observés. L'enseignant mettra au point des matériels didactiques afin d'aider les travailleurs à remplir le mieux possible leurs fonctions. Le syndicaliste et l'employeur s'intéresseront à l'application des principes de la santé au travail, aux conditions d'emploi et aux accords contractuels. Enfin, le juriste et le fonctionnaire chargé de la réglementation étudieront encore d'autres questions pratiques, telles que la réparation des lésions professionnelles, ou la «preuve» des effets éventuels sur la santé de l'adoption d'une réglementation des lieux de travail.

Toutes ces approches portent sur des aspects utiles et importants de la sécurité et de la santé au travail et elles se complètent les unes les autres. Aucune profession ne détient les clés de la compréhension ni la solution de tous les problèmes que posent les risques professionnels. Le « domaine » de la sécurité et de la santé au travail est donc véritablement pluridisciplinaire.

Cette pluridisciplinarité lance un défi au rédacteur de l'Encyclopédie. Les faits sont neutres sans doute, mais la façon dont ils sont appréhendés, interprétés et utilisés dépend de la culture, c'est-à-dire de l'ensemble des croyances, des connaissances et des comportements. Dans les domaines techniques, la culture est le reflet de la discipline de base, mais aussi des idées personnelles du spécialiste. La profession - médecin, juriste, etc. - marque de son empreinte la façon de penser, et les fonctions exercées - représentant gouvernemental, employeur, travailleur - influencent la conception de la vie et du monde. Le lieu de la formation a également son importance, car les fondements théoriques et pratiques de la science et de la médecine sont liés à la culture et diffèrent grandement d'une région à l'autre. Enfin, la contrainte des ressources disponibles modifie nécessairement la manière de considérer les choses. Un spécialiste chevronné s'efforce bien sûr de passer par-dessus ces préjugés, mais la dure réalité rappelle sans cesse leur existence et leur force.

Les problèmes liés à la nature pluridisciplinaire de la sécurité et de la santé au travail n'ont pas été résolus dans cette Encyclopédie, et il est peu probable qu'ils le soient jamais; c'est pourquoi nous nous sommes efforcés d'être pragmatiques. L'Encyclopédie a été organisée en parties, sections et chapitre(s) correspondant aux différentes disciplines de la sécurité et de la santé au travail. Elle veut offrir au lecteur généraliste les informations essentielles sur les principales disciplines de la prévention, et ce en respectant deux règles : expression claire et intelligible et rigueur scientifique. Nous avons tenté de concilier profondeur et largeur de vues dans la façon de traiter les sujets, dans l'espoir d'éveiller l'intérêt des spécialistes de tel ou tel domaine particulier pour les approches des autres disciplines. Les descriptions de l'identification et de la maîtrise des risques sont - à notre souhait - aussi simples et directes que possible, le jargon technique étant réduit au minimum.

Le plan de l'ouvrage se présente comme suit:

Volume I
Le corps et Les soins de santé : un point de vue médical sur les maladies, leur dépistage et leur prévention; informations sur les services de santé au travail et les activités visant à promouvoir la santé.
Gestion et politique : aspects juridiques, éthiques et de politique sociale en matière de sécurité et de santé au travail; ressources relatives à l'éducation, à l'information et aux institutions.
Instruments et approches: aperçu des disciplines qui comprennent l'étude et l'application de la sécurité et de la santé au travail: sciences de l'ingénieur, ergonomie, hygiène du travail, épidémiologie, statistiques et recherches en laboratoire.

Volume II
Les risques professionnels: étude de toute la gamme des risques chimiques, physiques et sociaux, ainsi que les différentes méthodes de gestion de la sécurité en usage dans le monde. La nature, l'identification, l'évaluation et la maîtrise de chaque risque sont examinées dans les moindres détails.

Volume III
Les branches d'activité et les professions: opérations et maîtrise des risques dans les principales branches d'activité. Les risques associés à différentes professions et communs à plusieurs branches d'activité sont présentés sous forme de «fiches de risque».

Volume IV
Guides: guide des professions constitué d'une série de fiches; guide des produits chimiques contenant des renseignements sur environ 2 000 produits classés par famille; guide des unités de mesure et des abréviations. Index: index thématique; index des produits chimiques; liste des auteurs cités.

Plus d'un millier de spécialistes de réputation internationale ont été invités à collaborer à l'Encyclopédie. Les auteurs, réviseurs ou consultants exercent leurs activités dans pratiquement toutes les grandes institutions du monde. En effet, nous avons voulu que cet ouvrage reflète la diversité des idées que l'on peut se faire sur ces questions. Il appartient à l'Organisation internationale du Travail d'encourager et de favoriser les échanges de vues dans un climat de liberté intellectuelle. Les problèmes et leur solution ne sont pas les mêmes dans tous les pays et il nous a semblé raisonnable de tirer profit des connaissances spécialisées de tous ceux qui se penchent sur ces questions et les comprennent.

Le lecteur de cette Encyclopédie y trouvera des faits, des chiffres et des interprétations qui devraient contribuer, partout dans le monde, à l'instauration de conditions de travail plus sûres et plus salubres. La version électronique de cet ouvrage comporte une palette de navigation, avec des liens hypertextes et des outils qui facilitent les recherches. L'utilisateur avisé du CD-ROM pourra se constituer un album personnalisé, contenant les articles qui l'intéressent particulièrement et les classer selon ses besoins.

L'Encyclopédie ne prétend pas être exhaustive: certains points ont été négligés, des notions peuvent être dépassées avant même que nous ne mettions sous presse. Pour regrettables que soient ces défauts, ils n'en sont pas moins un signe du dynamisme et de la créativité de ce domaine de l'activité humaine. Cet ouvrage n'aurait pu être réalisé sans les innombrables heures de travail que lui ont consacrées tous ceux qui ont participé à sa rédaction. Le lecteur trouvera les noms de nos collaborateurs dans la liste des auteurs et rédacteurs, ainsi que dans le répertoire des experts qui figure sur le CD-ROM. La plupart de ces spécialistes ont travaillé avec le plein appui et l'aide des institutions dont ils sont membres. Le volume IV contient également une liste non exhaustive de ces institutions, ainsi qu'un guide sur le mode d'emploi de l'Encyclopédie.

Nous tenons à exprimer notre vive reconnaissance à tous ceux qui nous ont aidés à accomplir cette mission internationale. Rappelons ici que les opinions exprimées n'engagent que leurs auteurs et, en aucune manière, leurs institutions ou le Bureau international du Travail. Enfin, nous espérons que les idées et les solutions présentées dans l'Encyclopédie nous rapprocheront du jour où, dans le monde entier, les décès et les maladies dus à l'exercice de l'activité professionnelle resteront une exception.

Jeanne Mager Stellman, rédactrice en chef

 

Accueil Encyclopédie du BIT Base de données CISILO Aide